Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > le divorce sans juge avancée ou régression sociale ? en tout cas la preuve du désengagement de l'Etat en matière de justice

le divorce sans juge avancée ou régression sociale ? en tout cas la preuve du désengagement de l'Etat en matière de justice

Le 25 février 2018
divorce par consentement mutuel nouvelle formule soyez "In" le juge est "Out" . le divorce par consentement mutuel n'est pas aussi facile, et c'est tant mieux, que certains pourraient croire et les enfants seront les arbitres du passage devant le juge.

Vous pouvez, désormais, divorcer sans avoir recours à un juge puisque le nouveau divorce par consentement mutuel se fait dans les cabinets d'avocats et est entériné par les notaires, qui, en leur qualité d'officiers ministériels, enregistrent le divorce à l'état civil.

Vous allez voir votre avocat lequel écrira à votre conjoint, et si vous êtes d'accord on commencera une procédure de divorce par consentement mutuel.

Il faut être d'accord sur tout à la limite jusqu'au partage des petites cuillères.

Il faut cependant écrire en lettre recommandée aux enfants pour leur préciser qu'ils peuvent être entendu par un juge auquel cas il faudra revenir à un divorce entériné par le juge.

Si les enfants ne sollicitent pas leurs auditions le divorce par consentement mutuel continuera hors la présence du juge.

Pour ceux qui se souviennent des mariés de l'an II, ou Jean Paul BELMONDO et Marlène JOBERT divorçaient devant l'officier d'état civil,  nous revenons un peu à ce divorce totalement contractuel, ultime accord d'un couple en désaccord.

L'avocat de l'un et l'autre 

divorce plus cher puisque chacun doit avoir un avocat, plus cher car la mise en oeuvre est plus longue, même si il est vendu comme plus rapide, puisque l'on évite l'attente de l'audience, le divorce par consentement mutuel nouveau marque et c'est plus inquiétant le désengagement de l' Etat dans le judiciaire.

C'est le particulier qui supporte le désengagement en supportant les frais d'une procédure plus complexe.

l 'époque est au règlement alternatif des différents les fameuses MARD, l'époque est au désengagement de l' Etat dans les procédures.

C'est une bonne chose que de vouloir négocier un mauvais accord plutôt qu'un bon procès, mais la dérive d'une justice de classe, interroge.

Rendre la justice est l'un des pouvoirs régaliens comme frapper monnaie et décider de la guerre, laisser les particuliers s'entendre entre eux n'est ce pas ouvrir la voie à une justice des riches et des puissants?

Il appartiendra à chacun de surveiller la dérive éventuelle.

Mme VELLY parle anglais Le cabinet a un collaborateur qui parle l'allemand